Archipels de prospérité

Article en français

archipels de prospérité

Archipelagos of Prosperity test: Previously, I had mentioned a map of prosperity in France that created a buzz amongst the R community. Following the idea of mapping sociological indicators, I tested a few ways of mixing ordinal and geographical visualizations in these posts (the 1st and the 2nd). Prosperity is an actual topic in our period of crisis. I imagined a way of representig prosperity on a map, besides the choropleth and the cartogram. For the creation below, I took inspiration on a book cover that figured a chart as a fictive landscape and based on my observation of islands of prosperity on Coulmont’s map, I imagined France as an oniric landscape made of archipelagos, lagoons. This exotic vision contrasts with the toughness of the subject.

Choroplèthe de la prospérité en France de Baptiste Coulmont

Je vous évoquais précédemment la carte de Baptiste Coulmont sur une représentation de la prospérité en France sous la forme de choroplèthe. Parmi les aspects intéressants liés à cette carte, il me semble qu’il s’agit surtout du côté granuleux qui donne un côté mosaïque très fin. La qualité esthétique provient en grande partie du nombre de communes considéré: 36000. Elle n’aurait pas été comparable si elle avait intégré un nombre plus réduit d’entités, par exemple, les départements. Aussi, elle fait apparaître une organisation spatiale de la prospérité avec ce qui s’apparente à des îlots.

La quantité de données parvient sur cette carte, par le biais d’une simple représentation, à faire apparaître un phénomène qui n’aurait pas forcément été visible à une échelle plus grossière. Cette carte est représentative du courant « BigData » qui entoure le traitement de données très larges et que permet les moyens techniques actuels: Hadoop,  R, Processing,….

On voit de plus en plus de designers d’information formés à la programmation qui s’emparent de ce type de données. Ces dernières proviennent souvent de webservices délivrés par des sites de réseaux sociaux: Twitter, Facebook, services en mesure de délivrer des millions d’informations. Ces designers proposent parfois des visualisations extrêmement inventives qui bousculent nos conventions. On peut citer par exemple les cartes d’Eric Fischer qui transforme des données issues du réseau social twitter en cartes d’une grande beauté.

En confrontant les référentiels, on joue sur la sensibilité du lecteur de la carte et on l’incline à l’immersion. L’émotion peut jaillir d’une représentation de données, qu’elle soit cartographique ou non. Des artistes numériques ou des scientifiques font preuve d’imagination afin de proposer des créations mémorables qui jouent avec nos sens. Des scientifiques travaillant sur le Large Hadron Collider ont ainsi créé une musique à partir des données de l’accélérateur de particules Large Hadron Collider. L’analyse n’est plus visuelle mais auditive. Inversement, ce travail montre la transcription visuelle du prélude de Bach pour violoncelle. Le mélange des genres, les combinaisons inattendues, la transdisciplinarité constituent le terreau d’un certain renouveau dans la représentation d’informations.

Couverture du livre Data Flow 2

Un jour, alors que je m’intéressais à l’achat d’un livre sur le design d’information, je suis tombé sur ce livre appelé Data Flow. La couverture de ce bouquin m’a fasciné car y figure un graphe de données traduit sous forme de paysage très réaliste.

Magazine In-graphic

Plus tard, je suis également tombé sur ce site présentant plusieus couvertures, dont une où l’on voit plusieurs graphiques en ligne transcrits sous la forme de sommets montagneux.

Je me suis alors dit que cette idée de paysage fictif pouvait être explorée dans le cadre de cartographies statistiques. La carte de Baptiste Coulmont fait apparaître des sortes d’îlots de prospérité. L’idée de pouvoir réaliser un paysage insulaire sur la France entière à partir des données de revenu par commune m’apparut une tentative intéressante. Cela consisterait à traduire des indicateurs sociologiques sous forme topographique et ainsi aboutir à une « carte métaphorique ».

archipels de prospérité

Je me suis alors imaginé une France composée d’archipels de prospérité où les communes les plus riches vivraient sur les hauteurs d’un relief montagneux, les communes les moins prospères aux abords de lagons. Il s’agirait d’un pays où il serait nécessaire de prendre le bateau puis d’enfiler ses chaussures de randonnée afin d’atteindre Paris.

paris
Archipel parisien

Rien n’empêche de regarder cette carte de plus près: au niveau de la région parisienne, la carte fait apparaître deux lacs: un au niveau de Sarcelles Saine-Saint-Denis, un autre vers Créteil. On voit également de hauts sommets vers Neuilly-Sur-Seine et Saint-Germain-en-Laye ainsi que Versailles.

L’onirisme de la carte contraste avec la dureté du thème exposé.