Classement du niveau de vie des départements: autre proposition de représentation

Here is a new attempt of associating the rank of a department’s life level with its spatial location. It illustrates the flexibility of R in merging maps with numbers.

Auparavant, afin de pouvoir associer le rang d’un département à sa localisation, je vous avais proposé une représentation figurant le classement sous forme de trajet.

Je vous en offre une autre qui est plus lisible selon moi. Sur celle-ci, le classement figure de part et d’autre et chaque département est colorié selon son classement, du bleu au jaune.


 Avant, j’avais listé le classement du même côté et associé les couleurs aux lignes mais j’ai trouvé qu’avec la liste d’un même côté, les lignes formaient un amas assez confus. Aussi, la couleur associée aux lignes était inutile car la choroplèthe suffisait.

Une petite carte socio : niveau de vie des départements


A sociological map: life level of each department in FranceThis map is inspired by the work of Baptiste Coulmont on the richness of cities in France and by the work of Robert Kosara’s ZipScribbleMaps on representing the order of zip codes on a map. It explains the process behind the creation of what I would call an “ordinal” map. Do you find this visualization interesting, boring, useful, useless? Don’t hesitate to comment.

Carte de la prospérité en France

Il n’y a pas longtemps, je suis tombé sur cette carte de Baptiste Coulmont avec une représentation de la prospérité sur la France Entière. Cette carte assez remarquable a été relayée sur pas mal de sites, notamment liés au logiciel R.

La carte est le fruit du croisement entre les données géogaphiques GEOFLA et des données sur les revenus et salaires de l’INSEE. Ces deux données sont en libre téléchargement sur les sites de ces institutions.

Ce qui rend cette carte intéressante, selon moi, c’est:
– la thématique de la richesse/précarité qui est d’actualité en cette période de crise.
– la façon dont elle est représentée avec une palette de couleur divergente allant du rouge au bleu
en passant par le blanc, cette dernière couleur faisant office de “mer” entourant des îlots de prospérité ou de précarité
– le nombre de données représentées qui donne envie de s’y immerger et la rend fascinante, granuleuse, presque organique, protéiforme. Sur ce point, on pourrait faire un lien avec les travaux de Manuel Lima sur la représentation de la complexité.

En cartogramme

Un autre utilisateur s’est emparé du sujet pour réaliser, lui, un cartogramme continu, qui est une visualisation intéressante car l’idée de boursouflure, de gonflement fait appel à l’idée d’accumulation de richesses.

Je dirais qu’il faut faire attention avec ce genre de cartes car certains pourraient en tirer des interprétations fâcheuses en véhiculant facilement l’idée que certaines communes écrasent les voisines alors que ce n’est peut-être pas le cas dans la réalité.

Classement du niveau de vie

Ces cartes n’ont pas pour but de permettre de classer les communes à vue d’oeil: en effet, pourriez-vous me trouver la commune la moins prospère? Elles donnent un aperçu d’ensemble. Elles figurent les communes de façon discrète mais non ordinale.

L’idée de pouvoir classer les communes en fonction de leur niveau de vie tout en conservant leur géométrie m’apparut comme une piste à suivre mais avec 36000 communes, le cerveau du lecteur risquait de s’emballer quelque peu!

Le niveau d’agrégation départemental m’apparut plus correct pour ce genre de carte. Je me suis alors emparé des données INSEE correspondant au niveau de vie à l’échelle départementale, le niveau de vie étant défini comme le rapport du revenu disponible du ménage auquel appartient l’individu au nombre d’unités de consommation.

Comment représenter le classement d’un point de vue spatial?

Si l’on plaçait le rang de chaque commune en tant que libellé, on obtiendrait une carte assez illisible et le lecteur, une fois positionné sur le département plus riche, par exemple Paris, devrait chercher le département moins riche placé juste après.

Je me suis alors souvenu d’un article exposant un type de cartes appelées zipScribbleMap permettant de représenter l’enchaînement des codes postaux dans l’espace, ce qui faisait, du reste, apparaître les limites administratives.

Muni du logiciel R, je me suis alors livré à des expérimentations avec la même idée en tête. En voici les résultats.

Si l’on connecte les différents départements selon leur ordre dans le classement du niveau de vie, on obtient cela:
Finalement, le résultat reste encore confus du fait que les lignes se croisent et ne sont pas dissociables. Aussi, il serait nécessaire de repérer la première ligne mais ce serait chercher une aiguille dans une botte de foin (noir).

La même représentation avec de la transparence est encore assez médiocre.

Si l’on ajoute un code couleur à chaque ligne et qu’on ajuste la largeur en fonction de son classement, cela devient pas mal.

Il y a encore malheureusement beaucoup de lignes. D’ailleurs, il est peut-être préférable d’abandonner le rendu de largeur en fonction du classement.

En répartissant les lignes dans 4 quartiles différents afin de faciliter la lecture et après un petit coup de GIMP, on obtient une carte plus reposante intellectuellement (n’hésitez pas à me donner vos impressions via les commentaires si vous avez encore mal à la tête!)

Cliquer pour voir en grand et zoomer

Cette carte est juste une proposition. Je ne pense pas forcément qu’elle convienne pour détecter certaines tendances d’organisation spatiale. Là où elle est efficace, c’est pour suivre le cheminement spatial du classement du niveau de vie de chaque département:et répondre à une question telle que : “quel est le département à niveau de vie plus/moins élevé situé juste après celui dans lequel j’habite?”